Requiem pour un génie

Il y a à peine un mois, je faisais l’éloge de Steve Jobs à l’occasion de l’annonce de sa retraite. J’étais loin de me douter qu’ il ne serait plus des nôtres si vite. Pourtant , j’aurais dû me douter que Jobs est le type de personne qu’on doit arracher à son travail. Il fallait donc qu’il soit terriblement malade pour prendre la décision de quitter la barre de sa compagnie. Il devait donc déjà savoir que ses jours étaient comptés.

Read more
%d bloggers like this: