L’IRIS et la fable de la cause de la dette

La dette publique ne représente que de futurs taxes et impôts qui seront payés par les générations futures au-delà de ce que ces générations auraient eu à payer autrement.

En d’autres mots, notre gouvernement est en train de dévorer à un rythme d’enfer les ressources dont nos enfants et nos petits-enfants auront besoin dans l’avenir pour relever leurs propres défis. Nous les taxons avant même qu’ils ne soient nés et pendant qu’ils n’ont aucune voix. C’est de la taxation sans représentation. C’est plus qu’injuste envers eux, c’est carrément immoral. Nous leur volons littéralement leur avenir. Et pendant ce temps l’IRIS et ses soi-disant chercheurs tentent de mieux justifier ce pillage.

Read more

Le salaire minimum sous le microscope

«Il y a certains qui s’imaginent que parce que certaines entreprises font des millions en profits qu’on peut se permettre d’augmenter le salaire minimum autant. C’est faux. Au Québec, la vaste majorité des entreprises sont des PME qui n’ont pas les moyens d’une telle augmentation, même si elles avaient les patrons les plus généreux du monde. Les forcer à subir une telle hausse du salaire minimum serait d’acculer un bon nombre d’entre elles à la faillite. Comme si ce n’était pas déjà assez difficile de faire des affaires au Québec.»

Read more

Comment tuer une société

Une des raisons possibles du déclin du Québec est ce que j’appellerais la culture du Québec Inc. Ce qui nous pousse à faire des pieds et des mains pour préserver et subventionner nos «fleurons». Saviez-vous qu’au Canada, le Québec est le champion du BS corporatif? De 1981 à 2009, le gouvernement du Québec a dépensé $115,5 milliards en BS corporatif. Pour mettre ça en perspective, c’est plus que l’Ontario, l’Alberta et la Saskatchewan réunis!

Read more

Le monde des affaires d’Alexandre Taillefer

Pourquoi les travailleurs du taxi devraient-ils se contenter des 15 $ de l’heure de Téo? Pourquoi ne pourraient-ils pas s’émanciper de ces privilégiés de l’État qui veulent toujours l’obliger à louer ou à acheter un permis pour travailler? Pourquoi un travailleur autonome ne pourrait-il pas gérer lui-même son temps de travail et sa propre voiture, et ce, tout en satisfaisant les besoins et les attentes des consommateurs?

Read more

Les socialistes et le salaire minimum

Selon l’IRIS, un travailleur à temps plein devrait gagner en moyenne $15,10 de l’heure pour «vivre dignement». Selon Manon Massé de Québec Solidaire qui a l’intention de déposer une motion à l’Assemblée Nationale pour rehausser le salaire minimum à $15 de l’heure, « Ça leur permettrait d’avoir assez d’argent dans leurs poches pour pouvoir subvenir à leurs besoins et sortir la tête de l’eau ».

Nul doute que leurs intentions sont bonnes, mais elles trahissent une fois de plus la dislocation de la gauche québécoise avec le fonctionnement de l’économie et de la nature du salaire minimum. Et le chemin de l’enfer a toujours été pavé de bonnes intentions

Read more

Uber… Parce qu’on est en 2016?

Pour une fois, ce serait bien d’avoir une solution qui serait à l’avantage du consommateur, non? Me semble que ça nous coûterait un peu moins cher que de financer des taxis électriques à grand coups de millions en fonds publics. Pourquoi freiner le progrès? Après tout, n’est-on pas en 2016?

Read more
%d bloggers like this: